L’Hortithérapie (traduit de l’anglais « horticultural therapy ») se définit comme l’intégration d’activités d’horticulture et de jardinage, dans un processus de soin, d’éducation, de lutte contre la maladie ou l’exclusion, comme activité ergo-socio-thérapeutique. 

L’horticulture thérapeutique est un procédé qui utilise les plantes dans des activités où les participants améliorent leur bien-être dans une démarche active ou passive.

L’hortithérapie et les activités de jardinage sont développées pour atteindre des objectifs basés sur les besoins, les intérêts et les capacités de chaque patient.

C’est un concept reconnu dans les pays d’Amérique du Nord (Canada, Etats-unis), également au Japon et dans certains pays d’Europe du Nord. Aux Etats-Unis, c’est une spécialité médicale qui entre dans le cursus universitaire des personnels soignants. 

En Europe, si de nombreuses initiatives ont également vu le jour ces dernières années, le concept reste peu connu. Pourtant, cette approche novatrice et singulière peut s’intégrer tant dans le cadre des thérapies non médicamenteuses de la maladie d’Alzheimer qu’auprès des personnes âgées en situation de perte d’autonomie fonctionnelle. 

L’hortithérapie offre des bienfaits reconnus, sur les plans cognitif, psychologique, physique et sur le plan social. 

 

Elle permet :

- La stimulation des cinq sens . 

- La sollicitation de l’esprit d’observation et de la créativité .

- Le maintien de liens sociaux .

- La redécouverte de la patience et de l’enthousiasme…